+33 1 76 42 01 03 contact@innovsi.com

L’amélioration du bénéfice d’une entreprise passe par la réduction de ses charges d’exploitation et par l’accroissement de la productivité de sa force de production. On le sait désormais, ces objectifs de croissance peuvent être grandement favorisés en recourant à la migration vers le CLOUD. En plus de la maîtrise des coûts et de l’amélioration des performances, ce processus de bon sens offre davantage de flexibilité dans l’organisation interne, tout en facilitant la mobilité professionnelle. Si adopter la solution d’un Cloud Server est particulièrement recommandée, encore faut-il l’adapter à ses propres besoins et contraintes de sécurisation de données. Moderniser oui, mais en toute sécurité !

Migration vers le CLOUD :
Comment s’assurer de la disponibilité du système Cloud en permanence ?

Les missions du cloud architect

D’un fournisseur Cloud à l’autre, les garanties apportées quant à la disponibilité et au fonctionnement du système peuvent différer. Cela peut pourtant revêtir une importance fondamentale pour certaines entreprises si elles ne peuvent pas accéder à leurs données, dans l’hypothèse où le sous-traitant subit une faille de sécurité, une panne ou un incendie. Migration Azure Microsoft, migration AWS Amazon, migration OVH Cloud, migration Google Cloud Platform,… Quel que soit le Cloud Server, la problématique est la même : les données stockées en Data Center doivent être sauvegardées avec des restaurations qui sont régulièrement testées et de strictes normes de sécurité doivent être mises en place. 

Migration vers le CLOUD :
Quelles sont les normes de sécurité des Data Centers ?

Sécurité et protection des données

Les solutions de protection généralement proposées passent par la réplication du stockage des données dans des Data Centers physiquement distants et par la multiplication des disques durs de sauvegarde. Les menaces de sécurité sont, en effet, à considérer sérieusement, tout comme la protection de l’intégrité des données en Cloud Computing. Les Cloud Servers doivent garantir que les données stockées ne sont accessibles qu’à la seule entreprise qui en est détentrice, d’où l’importance de la stricte réglementation de leur politique d’accès. Si tous les fournisseurs Cloud adhèrent au règlement général de protection des données (RGPD), certains d’entre eux sont davantage spécialisés dans tel secteur d’activité ou dans tel autre et sont certifiés en leur qualité d’hébergeurs de données sensibles.

Migration vers le CLOUD :
Les données des entreprises sont-elles cryptées dans une migration Cloud ?

sécurité de la migration CLOUD

Autre garantie indispensable dont une entreprise qui recourt à la migration Cloud, doit s’assurer : celle du chiffrement de ses propres données. Pour qu’elles soient protégées en permanence, ces dernières doivent être cryptées au moment du transfert vers le Cloud Server, ainsi que durant la durée du stockage dans le système du fournisseur.

Migration vers le CLOUD :
Comment s’assurer de prendre soi-même les bonnes mesures de sécurité ?

Les entreprises doivent de plus appliquer des mesures complémentaires de sécurité, comme par exemple la configuration de réseaux virtuels, l’installation de Firewalls, l’utilisation de solutions antivirus récentes, le chargement régulier des mises à jour de sécurité, l’ajout d’un Web Application Firewall à une application, la bonne gestion des autorisations d’accès avec des procédures d’authentification renforcée et quelques autres précautions élémentaires indispensables pour préserver la confidentialité de leurs données.

Migration vers le CLOUD :
Qui est propriétaire des données en Cloud Computing ?

La migration vers le Cloud peut être effectuée à destination d’un Cloud Server situé dans un pays non européen, selon le choix du fournisseur de service. Cela pourrait conduire à une situation dans laquelle deux dispositions réglementaires se révéleraient contradictoires. Différentes subtilités juridiques entrent en considération en la matière, imposant l’analyse minutieuse de chaque terme du contrat. Ce dernier doit comporter diverses clauses relatives à la responsabilité en cas de violation des données, aux lieux où ces dernières peuvent être stockées, aux conditions de transfert éventuel hors de l’Union européenne,… Il est essentiel de savoir quelle est la législation applicable aux données et de prendre connaissance dans quel pays le prestataire du Cloud exerce et si son infrastructure est limitée à un territoire où s’étend sur plusieurs. De même qu’il est primordial de s’assurer de ce qui advient aux données stockées au terme du contrat ou lorsque l’entreprise souhaite changer de fournisseur de Cloud Server.

Est-il possible de résilier un abonnement de Cloud Computing ?

Selon les termes de l’abonnement souscrit au Cloud Server, il est généralement possible de mettre fin à un abonnement, hors période d’engagement. Il est important à cet égard, de veiller à résilier également tous les abonnements annexes au contrat principal, sous peine de devoir continuer à payer pour un service non rendu. Là encore, la parfaite connaissance des termes du contrat s’impose.

En résumé, quelles sont les conditions de réussite d’une bonne migration vers le Cloud ?

Afin que la migration vers le CLOUD se déroule sous les meilleurs auspices, plusieurs précautions doivent être prises par les entreprises. Ces mesures prudentielles concernent les points suivants :

  • La protection technique et organisationnelle des données stockées dans le Cloud.
  • Les mesures de sécurisation de celles-ci, qui doivent être prises à la fois par les entreprises que par le Cloud Server.
  • Les informations relatives au processus de transfert des données.
  • Les lois qui s’appliquent à l’accès aux données par une autorité publique.
  • Les obligations particulières qui s’imposent du fait de la confidentialité des données.
  • Les clauses de limitations de responsabilité et d’allocation du risque.